PL-002

AP. Gimenez-Roqueplo*a (Pr)

a Université de Paris, INSERM, PARCC, Paris, FRANCE

* anne-paule.gimenez-roqueplo@aphp.fr

Le prix Nobel de physiologie et de médecine 2019 a été attribué à William Kaelin, Peter Ratcliffe et Greg Semenza pour leur découverte de la voie HIF qui est un élément majeur de la régulation de la réponse cellulaire à l’hypoxie. Dans les dernières années, l’étude des mécanismes de tumorigenèse des paragangliomes et des phéochromocytomes induits par des mutations sur des gènes codant pour des protéines du cycle de Krebs ou sur le gène VHL a montré comment cette voie HIF était dérégulée par ces altérations génétiques et était centrale pour le développement de ces tumeurs. De plus, l’élucidation du rôle oncométabolique de certains acides organiques, comme le succinate, a révélé des mécanismes additionnels épigénétiques qui sont aussi en jeu dans l’oncogenèse de ces tumeurs1,2. La compréhension de ces mécanismes permet aujourd’hui de promouvoir, pour la prise en charge des patients atteints, une médecine personnalisée basée sur les résultats génétiques3,4.

Références

1. Castro-Vega LJ et al. Rethinking pheochromocytoma and paranglioma from a genomic perspective. Oncogene. 2016; 35:1080-9.

2. Morin A et al. TET-mediated hypermethylation primes SDH-deficient cells for HIF2α-driven mesenchymal transition. Cell Rep. 2020; 30(13):4551-66.

3. Dahia P et al. Metastatic pheochromocytoma and paraganglioma: proceedings of the MEN2019 workshop. Endocr Relat Cancer. 2020 Feb 1.

4. Lenders JWM et al. Genetics, diagnosis, management and future directions of research of phaeochromocytoma and paraganglioma: a position statement and consensus of the working group on endocrine hypertension of the European Society of Hypertension. J Hypertens. 2020 May 13.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.